•  

     

     

    A venir  

    Dans ses pensées...

    Les souvenirs de son cœur,

    Mute en bouquet de fleurs

    Certains soirs au fond de son lit

    Ton souvenir côtoie ses nuits

    Chaque fois rêvant de tes bras

    Dans l’ombre, elle t’aperçoit.

    De tes yeux amoureux

    Elle suit ton jeu

    Son être est tendu

    Son souffle suspendu.

    Elle écoute ta voix

    Mais ne l’entends pas.

    Elle respecte ton secret

    Voulant la protéger.

    Posé dans un cadre

    Ta photo l’obsède.

    Elle sent que tu l’observes 

    Elle reste là fatale 

    Dans son sommeil, tu viens

    Tu lui tends la main

    Piégé par l’inertie du silence

    Son cœur souffre, il se lamente

    La mélancolie accable son âme

    Dans le miroir de ses fantasmes !

    Des perles de pluies

    Chassant son ennui

    Scrutant l’horizon

    Les bribes de la passion

    Sa faute reste son charme

    Volupté céleste 

    L’amour reste son arme

    Harmonie d’ivresse.

    Mes tutos PSP

    Astres divins

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    Auprès de toi

     

    Auprès de toi

    Mon cœur gaiment s’éveille

    Sans nulle autre pareille

    Chacun de tes mots brille et fleurit

    Sous un écrin de poésie 

    Auprès de toi

    Ta voix bénit mon âme

    Qui éloigne mes larmes.

    Derrière la nuit noire, où l’âme en deuil s’exile

     Mon mal se mut en un sommeil tranquille.

     Auprès de toi

     Je contemple le ciel, cette grande urne, adorable et profonde

    Ou je puise le calme et la sérénité

    Dans cette soif de vivre où règne la clarté

    Je rêve d’une vie paisible et féconde...

     Auprès de toi

    Astres divins  

     

    Clic pour vérifier 

    votre commentaire
  •  

     

     Dans ce zénith immense !

    Qu’aurais-je à conter, aux âmes devenues sourdes ?

    Pourquoi devrais-je porter un si pesant fardeau ?

    À présent, peu m’importe ceux qui souffrent.

    Transformée sans pitié, sans bonté, en flambeau

    Souillée, intrigué, imparfaite ;

    En mon cœur, reflète cette haine.

    Les vents dénoncent mes solitudes

     Rejetant mes rumeurs inavouables et confuses.

    Azur, tombeau, hallucination ; 

    Fusion d’amalgame, odeur de trahison.

    Mon âme dans la nuit

    Frissonne à ces bruits.

    Orages ou clémence

    Dans ce zénith immense…

     

    Astres divins  

      

     

    Clic pour vérifier

     


    votre commentaire
  •  


     

    Écrire son roman! Elle avait commencé! 

    Mais voilà que ces rêves ont éclaté 

    Un soir, en plein mois de juillet 

    Sous ses pieds, le sol s’est dérobé 

    Elle venait d’être trahie, 

    Par de proches amis. 

     

    Elle avait confié ses écrits 

    Ils étaient restés longtemps inavoués 

    Troublant son esprit. 

    La pourchassant sans bruit 

    Elle avait appris à corriger ses maux 

    Partant au lit avec son dico 

     

    Désertant ses amis, elle étudiait 

    La meilleure façon de progresser 

    Mais voilà que tout s’est arrêté 

    En larme, elle s’est effondrée 

    Tout ne fut point perdu 

    Car dans ses mots, elle trouva le salut 

     

    Aujourd’hui devenue lucide 

    Reconnaissant ses sottises

    Des largesses de son grand cœur;

    Elle fut conduite dans un monde de déserteurs 

    Depuis elle a longuement réfléchi 

    Écrivant ses instants vécus en folie 

     

    Ce monde est un univers impair 

    Qui ne laisse place qu’aux experts 

    Lentement, elle devra s’organiser 

    Pour éviter d’être rejetée 

    La poésie vaguement plus souple 

    Deviendra son bâton de route  

     

    Pour ne plus avoir à pleurer

    De son vocabulaire, elle devra tout rayer

    Mais le choix, l’a-t-elle aujourd’hui? 

    Au risque de compliquer sa vie; 

    Les épines semées dans son cœur, 

    Devra abandonner cet être de douleur 

     

    Afin qu’elle sorte de cette léthargie 

    Qui l’angoisse ainsi chaque nuit 

    Si elle veut trouver le chemin et l’envie 

    De rompre à jamais cette nostalgie 

     Elle devra apprendre à masquer

    Ce livre qu’elle ne put terminer...

    Astres divins  

      

    Clic pour vérifier

    votre commentaire
  •  

    Hier

    Hier ; mon cœur broyé du noir

    Il n’avait plus d’espoir ;

    Aujourd’hui, celui-ci resplendit

    Il ne voit plus de gris ;

    Alors, vois et comprend

    Ce que chuchote le vent ;

    Déchiffre les messages

    Inscrits sur chaque page ;

    J’aime qu’ils te parviennent

    Au creux de l’oreille ;

    Afin que jamais tu n’oublies

    Cet amour né sans bruit ;

    Regarde dans le ciel

    L’étoile qui étincelle

    C’est mon cœur qui t’envoie

    De doux baisers de soies. 

    Astres divins  

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique