• Poésies

     

    Poésies

     

    Poésies

    A venir

    Comme écrire c’est parler en silence

    Ma plume couche sur le papier mes souffrances

    Qui peu à peu soulage mon esprit avec véhémence

    Je vous laisse lire sans pour autant me critiquer

    Sur la façon aléatoire de rédiger mes écrits énoncés

    Ne possédant point assez d’instruction en la matière

    La bienséance des mots corrects reste cependant salutaire

    Malgré tout, je laisse parler mon cœur même avec mes défectuosités

    Vu que celui-ci peut vaincre toute animosité mal jugée ...

    Bonne lecture et merci de votre visite ...

    Cordialement  C.Laurette

    A venir

    Accueil

     

  •   

     

     

     

    Une missive ( en une simple prose )

     La missive ...

    Ce matin, une surprise l’attendait

    Un bouquet de roses rouges

    Accompagnait un message

    Dégageant un agréable effluve

    Avec délicatesse, elle ouvrit la lettre

    Observant avec émerveillement

    La particularité du papier parfumé 

    Quelques lignes d’une belle plume

    Trôner, écrit l’encre de Chine

    D’une main frêle et fine

    Elle se mit à parcourir la missive

    Les premières lignes semblaient timides

    Puis au fur et à mesure de la lecture

    Son cœur se mit à battre la chamade

    Cet homme rencontré un soir

    À l’orée du vieux bois

    Lui écrivait, des mots doux

    Tout en lui donnant rendez-vous

    Elle prit les roses contre son cœur.

    S’imprégnant de leurs odeurs

    D’une main tremblante

    Elle reprit cette missive

    Et but chaque mot

    Qui en disait trop !

    « Je vole votre cœur, juste avec une fleur

    Un baiser passionné, j’y dépose délicatement

    Pour dévoiler mes sentiments »

    Ils raisonnaient si bien ses mots !

    Disposés en un effluve débordant

    Dévoilait-il des sentiments ?

    Ses mots jetés aux quatre vents

    Accomplie, elle gardera tout le mystère

    De cette lettre utopique, et légère

    Une missive ( en une simple prose )

     

     Astres divins

    Une missive ( en une simple prose )

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    L'homme

     

    L’homme cherche toujours la cause

    Se disant, ce n’est pas grand-chose

    D’où lui vient cette morne attitude

    Ses grands moments de solitude

    Celui-ci devrait apprendre à aimer

    Au lieu de se déchirer

    L’amour vit en chaque chose

    Homme ; allons cueillir la rose.

    En un pardon dit en prose

    Une nuée de fleurs écloses

    Mes tutos PSP

    Astres divins  

     

     

     


    2 commentaires
  •  

     

     

    A venir  

    Dans ses pensées...

    Les souvenirs de son cœur,

    Mute en bouquet de fleurs

    Certains soirs au fond de son lit

    Ton souvenir côtoie ses nuits

    Chaque fois rêvant de tes bras

    Dans l’ombre, elle t’aperçoit.

    De tes yeux amoureux

    Elle suit ton jeu

    Son être est tendu

    Son souffle suspendu.

    Elle écoute ta voix

    Mais ne l’entends pas.

    Elle respecte ton secret

    Voulant la protéger.

    Posé dans un cadre

    Ta photo l’obsède.

    Elle sent que tu l’observes 

    Elle reste là fatale 

    Dans son sommeil, tu viens

    Tu lui tends la main

    Piégé par l’inertie du silence

    Son cœur souffre, il se lamente

    La mélancolie accable son âme

    Dans le miroir de ses fantasmes !

    Des perles de pluies

    Chassant son ennui

    Scrutant l’horizon

    Les bribes de la passion

    Sa faute reste son charme

    Volupté céleste 

    L’amour reste son arme

    Harmonie d’ivresse.

    Mes tutos PSP

    Astres divins  

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    Auprès de toi

     

    Auprès de toi

    Mon cœur gaiment s’éveille

    Sans nulle autre pareille

    Chacun de tes mots brille et fleurit

    Sous un écrin de poésie 

    Auprès de toi

    Ta voix bénit mon âme

    Qui éloigne mes larmes.

    Derrière la nuit noire, où l’âme en deuil s’exile

     Mon mal se mut en un sommeil tranquille.

     Auprès de toi

     Je contemple le ciel, cette grande urne, adorable et profonde

    Ou je puise le calme et la sérénité

    Dans cette soif de vivre où règne la clarté

    Je rêve d’une vie paisible et féconde...

     Auprès de toi

    Astres divins  

     

    Clic pour vérifier 

    votre commentaire
  •  

     

     Dans ce zénith immense !

    Qu’aurais-je à conter, aux âmes devenues sourdes ?

    Pourquoi devrais-je porter un si pesant fardeau ?

    À présent, peu m’importe ceux qui souffrent.

    Transformée sans pitié, sans bonté, en flambeau

    Souillée, intrigué, imparfaite ;

    En mon cœur, reflète cette haine.

    Les vents dénoncent mes solitudes

     Rejetant mes rumeurs inavouables et confuses.

    Azur, tombeau, hallucination ; 

    Fusion d’amalgame, odeur de trahison.

    Mon âme dans la nuit

    Frissonne à ces bruits.

    Orages ou clémence

    Dans ce zénith immense…

     

    Astres divins  

      

     

    Clic pour vérifier

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique