• Poésies

     

    Poésies

     

    Poésies

    A venir

    Comme écrire c’est parler en silence

    Ma plume couche sur le papier mes souffrances

    Qui peu à peu soulage mon esprit avec véhémence

    Je vous laisse lire sans pour autant me critiquer

    Sur la façon aléatoire de rédiger mes écrits énoncés

    Ne possédant point assez d’instruction en la matière

    La bienséance des mots corrects reste cependant salutaire

    Malgré tout, je laisse parler mon cœur même avec mes défectuosités

    Vu que celui-ci peut vaincre toute animosité mal jugée ...

    Bonne lecture et merci de votre visite ...

    Cordialement  C.Laurette

    A venir

    Accueil

     

  •  

     

     

    Si je prends ma plume aujourd’hui

    C’est pour exprimer mon dégout.

    De cette société où je vis

    Cet univers devient fou !

    Où est passé le temps jadis ?

    Ou primer le respect d’autrui 

    Ceci n’est plus qu’un mirage 

    Perdu vers un lointain rivage.

    Sommes-nous contraints de vivre ainsi ?

    Sans une main tendue pour nous réconforter !

    Devons-nous craindre l’adversité ?

    Celle qui nous conduit vers l’oubli !

    Pour ma part, cela fait longtemps.

    Que de ce monde je me suis évadée !

    Par crainte de devoir endurer trop souvent

    Les méchancetés, couramment livrées.

    Chaque jour reste un éternel combat.

    Mené instamment ici-bas !

    Doit-on vivre dans cet univers ?

    Ou la vie demeure éphémère.

    Je préfère rester prisonnière de ma solitude

    Plutôt que d’exister dans un monde perdu

    Finie la peur d’être contaminée

    Par des gens insouciants face au danger.

    Ma plume m’éloigne de cet univers exécrable;

    Elle m’entraine vers un monde bien plus sage.

    Les jours s’écoulent avec sérénité

    Dans ce domaine que je me suis créé...

     

    Écoute

    Écoute

     

    Clic pour vérifier

     


    3 commentaires
  •  

     

    Souvenirs

     

    Assise sur l’herbe verte

     Les cheveux au vent

      

    L’âme radieuse et claire

     Elle épie tout venant.

      

    Sur un chemin, non loin de là 

    Elle écoute, un chien qui aboie.

      

    Tout près, assis sur un vieux banc

    Épaules courbées, cheveux grisonnants

      

    Son ami feuillète son vieux grimoire.

    Fréquemment rangé dans un petit tiroir

      

    Il contemple l’image, lorsqu’elle avait vingt ans

    Les yeux en amande, le sourire éclatant

      

    Il discerne en elle la femme avenante

    Celle qu’il avait aimée jadis passionnément.

      

    Aujourd’hui, il dévore des poésies

    Elles le réconfortent et rajeunissent sa vie.

     

    Même s’il est trop tard, pour modifier le passé

    Sa jeunesse d’autrefois en lui reste encrée

    Écoute

    Écoute

     


    1 commentaire
  •  

     

     

    Tristesse

    Écoute ...

    Écoute la rumeur

    De l’aube naissante

    Qui chante sous le vent

    Pour séduire une fleur

    Écoute ...

     D’une surprenante démarche

    Un nuage matinal

    Offre à l’horizon nouveau

    Son rôle le plus beau

     Écoute ...

    Entends-tu la pluie

    Elle joue des claquettes

    Poussant ainsi l’oiseau

    Vers un nouvel abri

     Écoute ...

    Sur un tapis de rosée

    J’écoute l’oiseau chanté

    Je conçois qu’en vérité

    Mieux vaut vivre et aimer...

    Écoute ...

    Écoute

    Écoute

     

     

    Clic pour vérifier

    1 commentaire
  •  


     

    Le meilleur des remèdes ;

     

    Moi qui aurais aimé vivre une autre vie

    Voici qu’en moi prime la léthargie

    Le sommeil enveloppe mon être

    Charmant mon esprit de paresse

    Demain verra un jour meilleur !

    Dois-je en contraindre mon for intérieur ?

    Effigie malsaine de mon imagination

    Afin que renaisse un souffle sous l’inaction !

    L’écriture reste à ce jour néanmoins

    L’objet de mes désirs incertains.

    Le temps passé a rédigé ses mots

    Produit en mon cœur, un certain renouveau

    En mon cerveau subsiste le mot non coupable

    Seul, le procédé reste aléatoire

    Aussi, la meilleure façon de guérir de mes maux

    Reste celle d’écrire à nouveau...

     

    Écoute

    Écoute

     

    Clic pour vérifier

     


    1 commentaire
  •  

     

    Profiter de la vie

     

    Peindre au travers d’un cliché

    Un chemin usant au pays des rêves.

    Sur la Voie lactée d’un ciel de trêves

    Fusion de l’esprit en douces pensées.

    Ivresse d’un acte résultant au bonheur.

    S’offrir cette joie assortie de douceur

    Spéculer sur l’avenir en reniant tous soucis.

    Le cœur soulagé entre rêves et lyrismes

    L’esprit errant d’un être soucieux

    En un rêve nocturne, mais si merveilleux

    S’ourdir en myriades de jolies pensées

    S’accrocher à un être ! N’osant plus bougez !

    Peur que la magie d'un soir se dissipe

    Par un claquement de doigts impoli...

    Écoute

    Écoute

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     
     

    Demain je veux !

    Rêver d’un peu d’espoir

    Pour dissiper le noir

    Mais avant cela il y a !

    Le doute, la peur de soi  

    Cette peur que l’on doit combattre

    Nuit et jour sans relâche

    Cet ennemi qui nous guette

    Lui, qui épie chacun de nos gestes

    Rester prudents

    Cela sera-t-il suffisant ?

    J’espère de tout mon cœur.

     Voir s’atténuer cette peur

    Pour ressourcer mes idées

    J’écris sur le papier.

    Le ressenti qui en moi se révolte

    M’obligeant à voir l’avenir plus rose

    Même si demain reste incertain

    Je ne veux pas quitter mon chemin

    Je veux continuer à vivre

    Comme j’ai vécu jadis

    Sans chaines à mes pieds

    Et sans obscurité

     

    Écoute

    Écoute

     

     

     

     

     

     

     

    1 commentaire
  •  

      

     

    Angoisses et désespoirs

    Entre angoisses

    Et désespoir

    Où est ma place ?

    Chacun devient glacial.

    Entre démons

    Et agitation

    Je ne sais plus que faire.

    J'en oublie les bonnes manières.

    Entre le bien et le mal

    Je ne vois plus d’éclat !

    Je perds mes repères

    Dans cette galère !

    Mon cœur flétri

    Mon âme se ternit 

    Que dois-je faire ?

    En ce péril solitaire !

    N'osant plus parler

    J'écris mes pensées.

    Je vide mon esprit

    De cette hideuse tyrannie... 

    Tes mots

    Écoute

    Écoute

     

     


    4 commentaires
  •  

     

    Tes mots

     

    Profitons encore de l’avenir,

    Malgré le chagrin et le vice.

    Même si le chemin reste difficile

    Jalonnée de roses et d’épines,

    Mais peuplée de joies et de rires

    Profitons encore de la vie

    Celle-ci s’avère bien trop courte

    Pour se lamenter dans le doute.

    Profitons d’instants propices

    Et répudions tout déplaisir.

    Oublions pour quelques heures

    Nos soucis, nos phobies, nos malheurs.

    Savourons les bons moments

    Ceux qui font partie du présent.

    Et oublions pour un temps,

    Ceux qui nous rendent mécontents.

    La vie reste un bien trop précieux

    Répudions tous les gens hideux.

    Conservons au fond de nos cœurs,

    Cette espérance de bonheur.

    Le feu nous conduira sans apparat,

    Lors du grand voyage 

    Écoute

    Écoute

     

     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique