•  

     


     

    Découverte !

     

    Bien des années se sont écoulées

    Pour comprendre qu’en réalité

    La vie reste un grand miroir

    Où l’on y découvre du noir !

    Tout en fouillant dans son cœur

    Elle vit une petite lueur

    C’était l’étoile du bonheur

    Celle qui atténua ses pleurs.

    Observant de loin le soleil

    Elle puise en lui la chaleur

    Celle qui réchauffe son cœur

    Afin d’y découvrir l’essentiel

    Vivre d’un amour éternel...

    Astres divins  

     

    Clic pour vérifier

    votre commentaire
  •  

     

    Dire

     

    Dire au revoir à ma peine,

    En ne pourchassant que de la joie,

    Me délivrer de mes chaines,

    Qui me blessent encore parfois !

    Dire adieu à mes souffrances,

    Pour oublier tous mes malheurs,

    Vivre dans la véhémence,

    Pour ne vivre que de splendeur.

    Rejeter le faux du vrai,

    Ne garder que la beauté,

    Dissiper l’obscurité,

    Qui m’obstrue la clarté.

    Ne préserver que la finesse,

    D’un lendemain aléatoire,

    Ne plus entretenir les faiblesses,

    Qui brisent mon cœur tant de fois !

    Abandonner la nuit à ses mystères

    Oublier toutes ses chimères,

    N’attendre rien d’autrui,

    En laissant passer la nuit.

    Je veux vivre ma passion

    Avec amour et clarté

    Je veux vivre et partager

    Ce désir sans aversion !

    Astres divins  

    Clic pour vérifier

    votre commentaire
  •  


     

     

    Mes mots

     

    Mes mots

    Mes mots !

    L’écriture reste avant toute chose

    Un produit de mon imagination

    Même si celle-ci reste une méthode

    Un moyen sûr d’évasion

    Mes mots  

    Avec eux, je réalise mes proses

    Que je protège avec attention

    Bien souvent, à eux je m’impose

    Avec force et distinction

    Mes mots  

    J’écris sans la moindre clause

    Ces phrases, sortant de mes entrailles

    Défiant ainsi bien des murailles

    En un clapotis de maux

     Mes mots

    De strophes, je parsème mes pages

    Subsistante muette à l’écho

    Seulement, voilà, j’ai l’avantage !

    Lesquelles incarnent seulement mes mots

     Mes mots

    Des mots écrits avec force et rage

    Dans un abysse de maux

    Tout devient beau et sage

    Devant ce futur tableau

     Mes mots

    Astres divins  


    votre commentaire
  •  

     

    Fatiguée je suis !    

    Fatiguée je suis !   

     

    Oui, fatigué, je suis !

    Harassée de cette vie !

    Faite de contrariétés, de soucis

    De déceptions en tous genres

    Dans un monde dénué de sens.

    Fatiguée je suis !   

    La société devient destructrice

    Elle ne pense qu’à l’argent facile.

    Usurpant le petit employé

    Au nom d’une certaine vacuité.

    Liberté, égalité, fraternité sont des mots fragiles

    Effigie de personnes irascibles.

     Fatiguée je suis !   

    La vie subsiste monotone

    Et beaucoup d’entre nous frissonnent.

    Devant ce manque d’éloquence

    Tout devient qu’indifférence.

    Le monde perd la raison

    Entre litige et suspicion.

    Fatiguée je suis !    

    Parfois, la colère m’égare

    Dans cette société hilare.

    Plus de communication

    Seule addiction, la rébellion !

    Ceci afin d’acquérir plus de profit

    Au détriment de qui ?

    Fatiguée je suis !    

    Le respect n’existe plus

    Au fil des ans, tout a disparu.

    Où est donc passée l’éducation ?

    Celle employée avec distinction !

    Aujourd’hui, par manque d’éducation

    Tout part en dérision.

    Fatiguée je suis !    

    À qui revient la faute de cette mascarade ?

    Celle de ne plus vouloir se battre !

    La faute vient au gouvernement présent

    Il se perd dans un verbiage persistant. 

    Cherchant des solutions à nos dépens

    Ceux-ci riment avec le mot « Argent » 

    Fatiguée je suis !    

    Mélange de termes fades et fatals 

    Qui nous enlise et nous accable ?

    Abandonnez donc vos équivoques

    Représentés par de simples trocs.

    Qui nous entraîne obstinément 

    Vers un sombre dénouement...

    Fatiguée je suis !    

    Astres divins  

     


    votre commentaire
  •  

     

     

     

    Même

     

    Même...

    Même si la route est longue

    Si parfois je doute et je tombe

    Tous les écrits sur mon passé

    Virevoltent sur les pages abîmées

    De ma vie jalonnée d'obstacles

    Je refuse de réitérer, alors j'efface!

    Je veux laisser mes pas me guider

    Vers des horizons inexplorés

    Vers une lumière plus belle

    Je veux abandonner la nacelle.

    Vivre d'amour et de joie

    Et oublier tous mes tracas

    Ceux qui ont jonché ma vie

    La rendant moins belle qu'aujourd'hui...

     

    Astres divins  

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique