•  

     

     

      

     

    COMPLAINTE   

     

     

    Complainte


    Les yeux pleins de larmes
    Je m’adresse à dieu
    Écoutera-t-il mon desiderata
    Pour ses gens malheureux


    Prisonnier de leurs âmes
    Et de leur corps en flamme
    Suscitant leurs prières
    Si souvent meurtrières


    Pour un monde meilleur
    Faut-il autant de pleurs
    De folies partagées
    Dans un monde de rivalités


    Prisonniers de leurs idées

    Sournoises, et mystifiées

    Ils restent dans le noir

    Sans s’en apercevoir


    Faut-il croire en ce monde

    En cette foi profonde
    Croyance inopinée
    Qui détruit la société


    Ce sont nos enfants
    Qui trinque trop souvent
    Seigneur, Dieu de chacun
    Existes-tu vraiment ?


    Sollicite tes enfants

    Qu’ils restent très prudents
    Tous ceux qui croient en toi

    Eux ; porte encore leur croix

     



    Complainte

    Astres divins  

     

     

    Clic pour vérifier

     


    votre commentaire
  •  

    La poésie restera sans nul doute
    Le refuge des âmes et des cœurs en déroute


    Du fou ou du poète, les rêves sont truqués.
    Tu entrouvres les lèvres, et des lettres perlées.


    S’enroulent dans ma tête, pour mieux se reformer.
    En mots qui dégringolent, cascade de coroles.


    Je resterais des heures, à m’abreuver de toi.
    Vampirisant ton cœur, engloutissant ta voix


    En rime singulière, tout en restant mystère
    Apprivoiser ton âme, ça ! Je saurais faire …

     

    Astres divins  

     

    Clic pour vérifier

    votre commentaire
  •  

     

     

      

     

     

    L’ombre du passé

     

    Dans l’ombre du passé

    Vivre pour oublier

    Nos moments d’aigreurs

    Intensif ; moment de douleurs.

    Durant des jours des mois

    On demeure sans voix

    Voulant tout délaisser

    Passé, présent, et avenir

    Tout repousser et s’enfuir

    Ne plus voir l’aurore se lever

    Ni l’aube, se coucher

    Vouloir oublier son identité

    Pour oublier son passé

    Ne plus parler, juste dormir

    Pour oublier nos supplices.

    Ne plus oser se libérer

    Des ombres du passé

    Fermer les paupières

    Garder nos mystères

    Subsistant tel un fardeau

    Menant droit au tombeau

    Se laisser emporter par le vent

    Par de hauts hurlements.

    Mais, garder un petit coin d’avenir.

    Pour ne pas se laisser mourir.

    Astres divins  

     

     

    Clic pour vérifier

     


    votre commentaire
  •  

     

     

    L’exil de l’âme

    J’aime dormir, c’est vrai et avec allégresse
    J’accueille en mon lit la nuit avec finesse

     

    Le temps défile inexorablement
    Striant ma chevelure de fil d’argent


    Je souffre. Mais pourquoi vous dirais-je tout ?
    Je me donne le droit, de cache en mon âme


    Silencieuse, l’ombre veut l’âme et non l’étoile
    Toute cette douleur reste mienne, et non à vous.


    Combien de temps me reste-t-il à vivre ?
    Avant de rejoindre l’infini des esprits


    Dans le deuil de la nuit sans fin, se prolonge
    Le bruit des profondeurs de l’ombre.


    Dans le cri de la nuit, du mal, de la douleur
    Le corps inerte ne garde que le meilleur.


    Rien n’est plus effrayant que l’exil de l’âme.
    Obscurité hideuse, où l’ombre semble infâme


    De ces années vécues, et si mal réparties
    Il ne me reste que les visions de l’oubli


    Hélas ! Dans mon esprit comme en une prison
    Le doute en souriant tenaille ma raison.

    L’exil de l’âme

    Astres divins  

     

     

    Clic pour vérifier

     


    votre commentaire
  •  

     

       

    Comment faire

    Comment faire

    Comment faire


    Lorsque l’envie de vivre nous fuit

    Lorsque les larmes remplacent les rires

    Où ? Trouver le courage de survivre.

    Dans ce grand navire qui chavire

    Comment faire

    Durant des journées entières

    On ressasse nos misères

    L’argent reste un problème

    Il nous suffoque à sa manière

    Comment faire 

    Il faut avoir un cœur de pierre

    Dans ce monde qui exaspère

    Une patience plus qu’ordinaire

    Si l’on veut qu’elle soit salutaire

     Comment faire

    Astres divins  

     

      

    Clic pour vérifier

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique