• Promenade imaginaire !

     

     

    Vintage à poster 

    Bien que je ne puisse en réel voyager

    C’est à travers mes pensées

    Que la nature me dévoile,certains de ses secrets

    Tant de richesse convoitée

    Du grand chêne doré

    Au cyprès coloré.

    Je m’enivre sans retenue ;

    De toutes leurs vertus.

    En eux, je puise à l’infini

    Cet amour de l’exil.

    Oh terre des merveilles.

    Dont l’éclat joyeux ;

    Emplis mes oreilles

    Éblouis mes yeux .

    Du ciel qui sourit

    Mon cœur se remplit.

    Berçant ma vie 

    De rêves, indéfinis ..

    Écoute

    Écoute

     

     

    Clic pour vérifier

     

     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 10 Janvier à 08:31

    une poésie magnifique !!!!!!!!!! j'adore

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :